Journal de la Senne n° 34 | juillet 2024
   
  Le nouveau Plan Communal Eau de la Ville de Bruxelles

Depuis des décennies, Bruxelles est confrontée à de nombreux défis climatiques et environnementaux tels que des phénomènes météorologiques extrêmes, des inondations dans les quartiers densément peuplés, la sécheresse, les îlots de chaleur urbains, etc. Nombre de ces défis sont directement liés à notre gestion de l'eau. Malheureusement, les solutions technologiques ne suffisent plus à relever ces défis et nous devons repenser nos politiques pour parvenir à une gestion intégrée et durable de l'eau. En bref, nous devons créer plus d'espace pour des solutions hydrologiques résilientes dans notre environnement urbain densément construit.

Gestion intégrée des eaux pluviales de l'échelle XS à l'échelle XL

En 2024, la Ville de Bruxelles a franchi une étape importante pour relever ces défis en adoptant un tout nouveau Plan Communal Eau (PCE). Elle devient ainsi la première commune à donner sa propre interprétation du plan de gestion de l'eau de la Région de Bruxelles-Capitale.

L'un des principaux piliers du PCE est la 'gestion intégrée des eaux pluviales': une approche de la gestion des eaux pluviales qui se concentre sur la réduction des risques d'inondation, la protection de la qualité de l'eau et l'optimisation de l'utilisation des eaux pluviales en tant que ressource précieuse. Par exemple, le plan Eau comprend des stratégies telles que la promotion de l'infiltration des eaux de pluie là où elles tombent, la mise en œuvre d'infrastructures 'vertes et bleues' et la construction de chaussées perméables. L'objectif est de réduire l'impact des eaux de pluie sur l'environnement urbain et d'utiliser durablement cette ressource naturelle.

Les divers défis liés à l'eau à Bruxelles nécessitent une multitude de projets à différentes échelles, du niveau de la rue à l'ensemble de la ville. C'est pourquoi le plan a été divisé en cinq échelles:
  • XS: gestion des eaux de pluie dans les propriétés privées. Par exemple: déconnexion des gouttières, verdurisation des jardins ou des cours d'école, réutilisation de l'eau de pluie dans les bâtiments publics...
  • S: interventions à petite échelle dans les espaces publics. Par exemple: un réservoir collectif d'eau de pluie dans un quartier, l'infiltration d'eau sur des sites accueillant de grandes entreprises...
  • M: actions dans les espaces publics qui nécessitent une intervention plus importante. Par exemple: construction d'une rue de l'eau où toute l'eau de pluie est infiltrée localement dans le sol, une place qui fonctionne également comme un bassin d'eau de pluie en cas de fortes précipitations....
  • L: projets dans les parcs, les étangs et les cours d'eau. Par exemple: construction de zones tampons pour les eaux de pluie le long des sections historiques des cours d'eau, conservation de la consommation d'eau des fontaines dans la ville, réintégration des étangs dans le cycle naturel de l'eau...
  • XL: initiatives au niveau de la ville. Par exemple: primes vertes, communication sur l'eau, rendre la gestion verte plus durable, création d'une task-force sur l'eau....
Le PCE présenté... sur le canal!

Afin de faire connaître le Plan Eau aux habitants, la Ville de Bruxelles et Coordination Senne ont organisé une croisière à bord du Waterbus sur le canal Bruxelles-Escaut. Après une introduction de l'Echevin du Climat Benoît Hellings, un guide a expliqué aux participants l'histoire de Bruxelles, intrinsèquement liée à l'eau et aux marais. L'Unité Climat et Ville en Transition de la Ville de Bruxelles a ensuite abordé les différents niveaux du PCE.


Lors d'une halte à Neder-Over-Heembeek, une promenade a permis au groupe de passer devant certains projets concrets du PCE, comme par exemple la revitalisation de la source Marly, le réaménagement du parc Meudon et les projets d'amélioration de la qualité de l'eau des étangs du Val du Bois des Béguines. Les participants ont ensuite pu se restaurer, boire un verre et poser des questions sur le bateau.


Qu'est-ce que le PCE signifie pour les résidents?

Bien que de nombreux plans d'action concernent de grands travaux de mise en œuvre dans les espaces publics, les habitants devront également jouer leur rôle dans la gestion intégrée de l'eau. Déconnecter une gouttière du réseau d'égouts ou verduriser un jardin peut déjà avoir un impact important, surtout lorsque de nombreuses petites actions sont menées à grande échelle. Pour encourager de telles actions, la ville s'engage dans la communication, la sensibilisation et les primes vertes pour les citoyens.

Vous souhaitez découvrir comment vous pouvez contribuer à une ville d'eau vivable?
Téléchargez le plan municipal de l'eau de la ville de Bruxelles via ce lien.
   
 
 

Retour vers le sommaire >

 
   


Suivez-nous sur facebook ouv visitez notre site.